Anecdotes personnelles, Humeurs

Le respect du voisinage

Coup de gueule contre les détraqueurs de sommeil ! Coup de gueule contre ces voisins qui font du bruit le weekend jusqu’à des heures impossibles. La nuit, il fait chaud, alors on ouvre les fenêtres, mais comment trouver le sommeil quand des bribes de conversations, des rires, des cris, de la musique résonnent dans le quartier ? Alors, on ferme les fenêtres, on étouffe, mais le pire, on les entends toujours ! Je voulais faire un post pour me soulager de cette colère sourde qui risque d’exploser un de ces quatre…

Nous habitons un quartier de prime abord assez calme. Mais, qui dit de nouveaux bâtiments sur la rue d’en face, dit de nouvelles têtes et pas que des gens respectueux. Vendredi soir, sur les terrasses des bâtiments d’en face, on entend des gens parler, rire, s’amuser en mangeant. Normal, il fait chaud, il fait beau, c’est l’occasion de se retrouver en famille, entre amis…

Oui mais… Il y a toujours un « mais »… La liberté des uns s’arrête quand commence celle des autres… J’ai grandit en apprenant le respect d’autrui, mes parents m’ont inculqué les bonnes manières et la discrétion.

Il y a 1 an et demi, nous avons fait le Nouvel An à la maison. Autant vous dire que malgré cette nuit « spéciale », j’ai joué au policier. Passé les deux heures du matin, j’ai fermé la fenêtre (une seule était ouverte, il faisait froid dehors → en même temps, c’était l’hiver ! Ah, ah!). Et j’ai baissé un tantinet la musique, déjà parce que certains d’entre nous étaient fatigués et souhaitaient dormir, et parce que nous avons des « voisins » qui ne font pas forcément la fête ou qui font partie des travailleurs malchanceux. Les jours qui ont suivi, je n’ai eu que des retours positifs :
« – On n’a rien entendu, me disait-on aux quatre coins de la rue. »

Mais, le weekend dernier, et les deux weekends d’avant, comment dire : nous ne pouvons malheureusement pas dire qu’on n’a rien entendu ! Vendredi soir, il y a deux semaines, de 22h00 à 1h30 du matin : ça rit, ça parle fort, on se raconte des blagues tout en mangeant… D’accord, ils sont jeunes, d’accord, ils ont emménagés il n’y a pas six mois, d’accord, il fait particulièrement chaud et beau ce soir, d’accord, c’est le weekend… D’accord… Je ferme la fenêtre de Féeline et la mienne. Et je mets les boules quies.

04h00 du matin : Papa Fauve bouge, tourne et retourne dans le lit… Il me réveille, je me lève, vais boire un coup, me passer de l’eau sur le visage dans un silence de plomb. Ah, mes boules magiques coupeuses de son ! Vu l’heure qu’il est, je peux les retirer maintenant. Imaginez passez d’un couloir de monastère à une boîte de nuit en l’espace d’une seconde.

C’est déroutant ce capharnaüm d’enfer ! (。>﹏<。)

Ni une ni deux, les yeux exorbités, je retourne dans la chambre, Papa Fauve ne dort toujours pas. Il me dit que les voisins d’en face se sont arrêtés de parler vers 2h00 mais que les voisins de derrière ont débuté à 2h30 avec musique et tout le tralala…

Je regarde la caméra de Féeline, elle dort, semble dormir, mais elle bouge beaucoup. Elle commence à faire l’horloge dans son lit. Non, elle cherche à se rendormir, mais n’y arrive pas. Elle va finir par se réveiller pour de bon… Je vois rouge. J’appelle le 17 : le monsieur navré qui me dit qu’il y a des bagarres en ville, la chaleur monte à la tête de beaucoup de gens… D’accord, j’ai compris. Je vais devoir me rhabiller pour aller voir les voisins avec mon plus beau sourire meurtrier…

Ma maman étant venu passer le weekend à la maison, et profitant malgré elle du remue ménage environnant, garda un œil sur notre princesse pendant que les super héros se préparaient : Papa Fauve et Maman Fée enfin parés pour affronter le monstre bruyant du jardin d’à côté ! (︶^︶)

Nous voilà dans la rue. On se croirait dans une salle tellement le son résonne. Mais que font les voisins ? Les gens aimant le calme ? Ceux qui habitent ici depuis des années ? N’y-t-il que nous pour subir ce désagrément ? Que nous pour aller les affronter ? Faut croire…

Et nous voilà devant leur porte… Il y a un petit portillon sur le côté, je dis à Papa Fauve :
– On n’a qu’à entrer…
– Ah non, on n’entre pas comme ça chez les gens…

Le bruit vient du jardin, ils sont juste là, on a que quelques pas à faire via ce portillon et on les affronte ! Au lieu de cela, Papa Fauve appuie une première, puis une seconde fois sur la sonnette qui semble muette face à la musique extérieure.
– Comment veux-tu qu’ils entendent cette satanée sonnette avec ce boucan ?

Le portillon nous tendait sa poignée depuis le début. Nous voilà dans le jardin, nous voilà face aux monstrueux tapageurs nocturnes qui se prélassent dans un jacuzzi. J’ai laissé Papa Fauve parler, d’un ton ferme contenant mal sa colère, au sujet de la musique et du bruit réveillant notre puce. J’étais là, telle Wonder Woman mal lunée, les cheveux en broussailles, les bras croisés sur la poitrine. Rien que ma tête devait faire peur… Les gens s’excusèrent et la musique fut aussitôt baissée. Plus aucun bruit, ni musique, ni cri ne se firent entendre par la suite.

Cependant, je trouve cela navrant de devoir se déplacer. Nous sommes pourvu d’un cerveau pour analyser et comprendre qu’une musique forte à l’extérieur de sa maison qui plus est, à 4h00 du matin, ça dérange les voisins !
Non mais, il n’y a que moi que cela choque ? ಠ_ಠ

En attendant, j’ai su les jours suivants que l’une de mes voisines travaillait cette nuit-là tandis que le couple d’à côté était en vacances. Cependant, les autres n’ont pas réagi. Il y en a même qui m’ont dit :
« – Ah non, moi je n’ai rien entendu ! »
Hum, hum, comment dire… ? Vous prenez un somnifère le soir ? Ou toute autre substance douteuse ?

Bref, au final, Féeline n’a pas été totalement réveillée, nous avons réussi à trouver le sommeil passé 5h et le lendemain, nous étions debout à 7h45 pour aller à la séance des bébés nageurs pour 9h. Autant dire qu’on avait la pêche !

En espérant que les prochains weekends soient plus calmes…

12234

Et vous, des anecdotes sur ce sujet à partager ?  (^o^)

2 réflexions au sujet de “Le respect du voisinage”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s