À propos de moi

Bienvenue
dans mon univers de Maman Fée-rocement protectrice !

Lyonnaise d’origine, Niçoise de cœur et Tourangelle d’adoption, j’ai ouvert ce blog afin de partager non seulement ma vie de maman avec son lot de surprises et d’interrogations, auprès de mes deux filles, Féeline (née fin 2016) et Cléofée (née début 2019), mais aussi ma vie de femme au quotidien, notamment aux côtés de celui qu’on nommera ici Papa Fauve. ʕ•ᴥ•ʔ

Poussière de Faits est donc un concentré de petits riens qui font tout : notre vie à travers des sujets variés comme l’enfance, l’art, la magie, la mode, le bien-être, l’écologie, la cuisine, mes lectures, des astuces en tout genre, et de tout ce qui me passe par la tête (et il y en a beaucoup…).   

Cinéphile et dévoreuse de livres, j’ai bon nombre de passions que je partagerai avec enthousiasme sur ce blog.

Maman de 34 étés ayant gardé son âme d’enfant, je n’émets ici que des avis purement personnels qui n’engagent que moi. Croqueuse inconditionnelle de chocolat, romantique, hypersensible et éternelle angoissée, je suis une incorrigible rêveuse, passionnée d’art, d’histoire, de voyages et de découvertes.

Mon crédo : La curiosité est un malin défaut !

A l’attention de mes Fétiches :

Oui, parce que vous l’aurez deviné, mes Fétiches c’est vous !

N’hésitez pas à laisser des commentaires !
Toute critique est la bienvenue !

Vous ne serez pas changez en crapaud! (Enfin…)

Que ce soit pour donner vos avis, poser des questions, échanger, 
me couvrir de compliments, ou tout simplement faire connaissance…
J’y répondrai avec plaisir ! (◠‿◠✿)

Féériquement vôtre,

 🧚‍♀️  MystiJess ~  Maman Fée  🧚‍♀️

« Tous les enfants ont un pouvoir féérique de se changer en ce qu’ils veulent. »
Opium – Jean Cocteau

« Mais la vie n’est-elle pas un conte de fées qui perd ses pouvoirs magiques lorsque nous grandissons ? »
Le quatuor d’alexandrie – Lawrence Durrell

« Les fées nous endorment, nous ouvrent les portes de leur royaume, qui se referment sur nous sans qu’elles aient pris la précaution de nous en remettre la clé. »
Prémonitions – Jean Tétreau