Le jour où les lions mangeront de la salade verte, Raphaëlle Giordano

Résultat de recherche d'images pour "Le jour où les lions mangeront de la salade verte"Hello mes fétiches ! J’espère que vous allez bien ! Le froid est bel et bien là, à mon grand désarroi (j’aime l’été, la chaleur, je ne me sens vraiment bien qu’entre une température de 22 à 30°C)… Bref, winter is coming…

Je viens aujourd’hui vous parler du dernier livre que j’ai lu. Bon, j’ai mis un peu trop de temps pour le lire vu sa petite taille. Je sais, mettre deux mois pour lire ce petit truc, c’est une honte ! Mais, la vie de maman à temps plein avec toutes les choses à faire et à penser, le soir c’était plutôt série, création ou encore écriture au lieu de lecture. Enfin, j’ai tout de même fini par le terminer, non sans mal.

Histoire : Romane a toujours le trac avant une conférence. Ce jour-là, au moment où elle s’apprête à prendre la parole le micro part dans un terrible larsen. Un homme au premier rang s’esclaffe :  » Ah ! Les femmes et la technologie…  » Romane rend silencieusement grâce à cet homme, qui lui permet de confirmer l’importance et l’ampleur de sa mission : réduire le taux de burnerie. Les symptômes de ce mal aussi bien féminin que masculin sont connus : sentiment de supériorité, égocentrisme, penchant naturel pour les jeux de pouvoir ou les rapports de force, inflation de l’égo, mauvaise foi, etc. C’est parce que les burnés sont légion que Romane a décidé de créer sa société Sup’ de burnes, et d’aider ses stagiaires dans leur parcours de déburnerie. Ses méthodes originales et surprenantes ont le vent en poupe. Lors d’une nouvelle session Romane accueille Emilie, Nathalie, Patrick, Bruno, et le charismatique Maximilien Vogue, célèbre PDG d’un des plus grands groupes cosmétiques au monde. Charismatique… et terriblement burné ! Romane aura du pain sur la planche, tant pour l’accompagner à changer que pour lui résister…

De prime abord, il m’avait l’air bien sympa et vite lu (j’avais initialement prévu de le lire pendant les vacances du mois d’août…), et comme le premier bouquin de cette auteure, Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, m’avait énormément plu, je me suis dit que ce serait pareil. Raté !

Si l’histoire a une bonne base et un sens spirituel très profond et motivant, il n’en demeure pas moins que l’histoire reste ennuyeuse, on suit une pseudo thérapie qui malgré ses bons côtés n’est pas captivante : aucun suspens, aucune action, aucun élément perturbateur… Même la relation amoureuse entre les deux protagonistes en devient plate et désuète.

Je n’en dirai pas davantage et vous laisse le découvrir si vous le souhaitez. Je suis curieuse de nature alors n’hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous en avez pensez.

A très vite !

Laissez une trace de votre passage :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s