Leçons d’Elficologie, Pierre Dubois

Hey mes Fétiches ! Si je vous dis « Elficologie », vous me répondez ?
Un terme inventé par un certain Pierre Dubois, pour expliquer son métier hors du commun…

«Lorsque l’enfant, toujours en quête de merveilleux, demande pourquoi la marmite siffle en soulevant son couvercle, il n’attend pas qu’on lui réponde par la théorie de Denis Papin, mais qu’on lui invente une histoire de soupe de dragon et de diablotins turbulents». Pierre Dubois rêvait, enfant, de voir les livres d’école sortir des précieux rayonnages de la bibliothèque de l’enchanteur Merlin. Il aurait souhaité que son livre d’école soit un grimoire magique qui lui apprendrait l’alphabet des Lorialés, le b.a. ba des «Il était une fois…»

Comme ce manuel scolaire n’existait pas, alors l’elficologue Pierre Dubois l’a inventé !

De véritables cours enchanteurs.

Les leçons sont enchantées. Les cours de géographie portent sur les frontières de féerie et décrivent les portes par lesquelles on pénètre au royaume d’Aubéron. En Histoire ce n’est plus Charlemagne ou la guerre de cent ans, mais les grandes batailles de la Reine Maeve contre les Daoine Sidh et les aventures de Merlin. Les Leçons de choses vous montrent la planche des Oiseaux-fées, la métamorphose du Pillywiggin ou les traces laissées par le passage du Petit peuple.

mdg-4543-4554--12-Comme dans un vrai livre d’école, les leçons devront être apprises, les devoirs faits si l’on veut passer dans la classe supérieure…

Pierre Dubois est le fameux auteur des Grandes encyclopédies des Lutins, des Fées et des Elfes. Né dans les Ardennes en 1945, c’est au cœur de cette forêt légendaire que, très tôt, il aurait rencontré l’Esprit des lieux et foulé l’herbe enchantée. Depuis il n’a plus cessé de côtoyer le monde féérique, afin d’en pénétrer les sages savoirs…

Elficologie ? On y reconnaît quelques notions de grec avec le fameux λόγος – logos qui signifie « étude » (côté scientifique du terme), ajouté à un brin (bouquet) de folie permet d’y voir des elfes, personnages fantastiques du « petit peuple », mais pas seulement, farfadets, lutins, fées et autres créatures miniatures. L’elficologie, c’est à l’origine une blague de Pierre Dubois – anarchiste dans l’âme, popularisée dans la très sérieuse Apostrophes de Pivot. Il aurait eu marre de devoir justifier son métier en tant que simple écrivain ou chercheur du petit peuple et voir les ricanements autour de lui. « Elficologue, ça sonne comme le nom d’une science et ça pose son homme ! », dit-il.

Une science reconnût dans plusieurs pays dont l’Islande.

Ce terme reconnût existe dans les pays nordiques notamment sous le mot « Faërie », mais en France (toujours à la traîne), ce mot n’a aucun équivalent. Une école islandaise dirigée par Magnus Skarphéðinsson existe depuis 1991, pour promouvoir l’étude des Elfes. Elle délivre un diplôme dont la traduction littérale islandais-français serait « études et recherches sur les elfes et autres peuples invisibles ». En vingt ans, environ 8 000 personnes l’ont décroché.

Depuis, d’autres auteurs français se sont mis à utiliser le néologisme « elficologie » pour leurs œuvres.

Pierre Dubois définit souvent l’elficologie comme étant l’« écologie de l’âme », c’est-à-dire une pratique permettant de retrouver une certaine harmonie avec la nature mère et ne pas délaisser son âme d’enfant au profit d’une vie sans magie. Et je suis totalement, irrémédiablement, incontestablement, littéralement de son avis !! (✿◠‿◠)

Il a officiellement commencé son travail en 1967 en collectant un maximum d’informations auprès de rebouteux, médiums et des témoignages dans les campagnes et autres lieux reculés de France et d’ailleurs afin de regrouper les dires, les légendes et les croyances diverses. Un vrai travail de passionné.

Ses ouvrages encyclopédiques traitant d’elficologie proposent « de classer de façon logique, voire scientifique, des personnages qui proviennent de l’imaginaire ». Cependant, la difficulté qu’a rencontré Pierre Dubois pour trouver une maison d’édition montre selon elle que « la littérature féerique n’était pas prise au sérieux par les professionnels du secteur littéraire ». 

Heureusement, ces vingts dernières années a vu bon nombre de livres, films, séries évoquant ce monde féerique et son succès est tel qu’aujourd’hui, il est plus facile d’en parler (juste un peu plus hein) et surtout de pouvoir se faire éditer sur le sujet.

Un diplôme officiel en elficologie.

w6is24jr

En 1998, l’ouvrage humoristique La Quête des réponses paru chez Delcourt contient des questions et réponses concernant les créatures légendaires, avec 16 leçons « pour décrocher son baccalauréat en elficologie ». Faut que je le passe d’ailleurs…

Baignant littéralement dans ce monde parallèle, je suis une passionnée de cet univers magique et enchanteur. Que serait la vie sans magie, sans fantaisie ? Ce serait pour moi une vie sans saveur.

En même temps, c’est tout à fait normal que j’y crois à ce petit peuple vu que je suis moi-même une fée.^^

Cependant, je serai curieuse de connaître votre avis sur le sujet ! (◕‿◕✿)

 

Les 10 livres indispensables pour tout savoir sur le Petit Peuple !!


Belle fin de semaine mes Fétiches ♥

Laissez une trace de votre passage :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s