Alimentation, Anecdotes personnelles, Les questions de parents

L’allaitement vécu

Je ne vous parlerai pas ici du choix de l’allaitement qui est propre à chaque mère, je ne traiterai pas non plus des bienfaits de l’allaitement, maintes et maintes fois mis en avant sur la toile ou autres, je souhaitai juste partager mon expérience sur ce sujet et mon choix qui s’est fait longuement avant que Féeline ne débarque !

Résultat de recherche d'images pour "dessin allaitement"

Ayant choisi l’allaitement, ma sage-femme m’avait conseillé d’appliquer la pommade Castor Equi en prévention pour hydrater et préparer les seins à l’allaitement. Lorsque ma fille est née, on me l’a posé sur le ventre et instinctivement, elle a pris mon sein. Je vais être franche, après quinze bonnes heures de travail et la plénitude de tenir mon bébé dans les bras, je n’ai aucun souvenir de la sensation que cela m’a procuré.

En revanche, quelques heures après, j’ai vu ce qu’était une vraie tétée. Et heureusement que les sages-femmes étaient là pour m’aider car la mise au sein n’a pas été évidente par la suite. Mon bébé ayant eu un souci de santé et ayant été transporté en néonatologie, je n’ai pas eu d’autre choix que de tirer mon lait au bout du second jour, avec un tire-lait électrique. OUTCH !! L’horreur, non seulement, ça me faisait mal, mais en plus j’avais vraiment l’impression d’être une vache à lait…
Mais, j’ai tenu bon, ne pensant qu’au bien-être de ma puce.

Trois jours environ après l’accouchement, il y a la fameuse « montée de lait », qui ne fut pas si douloureuse que ça pour ma part, même si j’avais l’impression d’avoir des boules de pétanque dans le soutien-gorge…

Ce fut aussi le moment où ma fille me fut rendue et où la remise au sein a été laborieuse. Toutes les deux heures, elle devait manger, mais impossible. Il fallut deux journées à passer du sein avec et sans embout siliconé pour que le déclic se fasse, sans compter de la douleur parfois à cause d’une mauvaise position ou de la mauvaise prise en bouche de bébé.Résultat de recherche d'images pour "séparateur de ligne blog noir et blanc"

Dès le départ, je m’étais fixé 6 mois maximum d’allaitement, et après l’avoir allaiter exclusivement pendant 4 mois et demi, j’ai commencé à insérer un biberon (celui du soir) par jour pour qu’elle s’habitue à la tétine. Puis, dès 5 mois et demi, j’ai augmenté les biberons jusqu’à arrêter complètement l’allaitement à 6 mois.

Les avantages étaient nombreux : la proximité, la relation avec son enfant, c’est un sentiment unique. Ce sont des moments privilégiés. Et la nuit, quel bonheur de ne pas devoir se lever, faire chauffer, puis préparer le biberon… Gain de temps et pratique à souhait !

Avec le recul, je comprends tout à fait les mamans qui ne veulent pas allaiter, par manque de temps, peur de la douleur, etc. Néanmoins, maintenant que j’ai vécu cette expérience enrichissante, je pense que je ferai de même la prochaine fois.

N’hésitez pas à partager vos avis et expériences sur ce sujet ! ✍

12234

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s