Anecdotes personnelles, Humeurs

Il était une fois… Le zona !

Hey mes Fétiches, aujourd’hui il pleut à moitié, il fait gris, du coup le moral est au rabais. J’avais en vie de partager un problème de santé que j’ai eu voilà deux ans. Un problème qui a pu vous arriver ou qui pourrait arriver à tout le monde, donc il fallait que je fasse partager mon expérience sur le sujet. Voilà deux ans que j’ai développé un zona…

L’année 2015 a été l’une des plus compliquées moralement ces dernières années. Une baisse de régime, une baisse de motivation, des tracas à la pelle, et une solitude grandissante. On ne peut pas dire que je voyais la vie en rose. Pourtant, je m’accrochais, malgré des soucis de couple. Rien de bien grave à priori, mais les non dits étaient nombreux et les disputes fusaient davantage. Bref, la fin de l’été m’avait plongé dans une dépression sans nom au point que je songeais même à la rupture. Je ne rentrerai pas dans les détails de discorde, mais disons que ma moitié était suffisamment ailleurs pour ne pas voir ma détresse et mon besoin de soutien à ce moment donné.

L’automne est arrivé et c’est là que la bombe a explosé, on s’est dit tout ce qui n’allait pas, tous les non dits des derniers mois. Enfin, il se révélait, enfin nous avions une vraie et profonde discussion. Et cela m’a fait un bien fou. Nous avons décidé de repartir sur de bonnes bases et ne pas se laisser enliser par le quotidien. C’est peu de temps après, alors que j’allais beaucoup mieux émotionnellement, que j’ai commencé à avoir des démangeaison dans le dos. Je pensais à tord que cela venais d’une allergie… Et puis, une drôle de tâche violacée est apparut sur le côté en haut du ventre. Juste comme une sorte d’urticaire sauf que la tâche en question ne grattait absolument pas ! Ni grattage, ni douleur… Alors que le dos… J’avais l’impression de faire comme les ours contre les arbres, n’importe quel support faisait l’affaire. Sur le coup, ça me soulageait grandement, pour ensuite me brûler intensément. C’était un véritable cercle vicieux… Et plus les jours, les semaines passaient et plus la douleur augmentait !

Résultat de recherche d'images pour "séparateur de ligne blog"

Au bout d’un mois, j’ai enfin été voir le médecin qui m’a dit que j’avais un zona. Que cela venait très certainement d’un choc émotionnel. BINGO ! Je ne me suis pas étalée sur les derniers mois que j’avais vécu, mais il n’en avait pas besoin pour me prescrire un médicament à prendre chaque jour pour contrer le grattage. En revanche, il m’a fortement conseillé d’aller voir un magnétiseur guérisseur pour venir à bout de ce mal difficile à guérir.

Grâce à ma belle-mère, j’ai été consulter un magnétiseur-guérisseur chez lui, qui faisait ça à ses heures perdues. Il m’a vu trois fois et à l’aide de prières, sans me toucher directement, a fait diminuer la douleur jusqu’à l’éradiquer. Puis, quelques semaines dans ma famille près de Lyon, j’ai été voir un vieil ami de ma grand-mère pour qu’il me donne son avis. C’est un magnétiseur aussi qui faisait ça pour pas grand chose avant d’ouvrir assez récemment son cabinet. Contrairement à l’autre qui agit « en douceur », lui fait souvent mal. Ce jour-là, sans que je ne lui dise quoi que ce soit, il a deviné que j’avais eu récemment un zona et qu’il sommeillait encore une petite partie… Il me l’a éradiqué à l’aide d’un crayon à papier. Il a placé la mine du crayon à 1 cm d’un point spécifique de mon dos. Ma mère présente avec moi à vu toute la scène. Tandis que j’avais l’impression qu’il me rentrait la mine du crayon dans la chair et que mon visage se déformait avec la douleur, j’ai su par la suite que le crayon ne m’avait pas une seule fois touché…

Tout cela pour dire que aujourd’hui, ça fait deux ans… Et je n’ai pas oublié que cette maladie peut toucher n’importe qui à n’importe quel âge, en particulier si on a eu un choc émotionnel important. Alors je voulais partager mon expérience pour informer sur cette conséquence désastreuse de la varicelle. Cette maladie attaque les nerfs et le moins que l’on puisse dire, c’est que la douleur est forte, insupportable, avec des crises à s’arracher la peau… Les remèdes anti-inflammatoire, anti-grattage, c’est bien joli mais peu efficace pour éradiquer ce mal. Alors quand même un médecin généraliste vous conseille d’aller voir un spécialiste tel qu’un magnétiseur, trop souvent malheureusement ignoré par la médecine, on finit par se dire que le zona n’est pas si anodin que cela…

Résultat de recherche d'images pour "séparateur de ligne blog"

Voilà pour la petite anecdote personnelle.
N’hésitez pas à partager votre expérience sur le sujet. ✍

12234

 

1 réflexion au sujet de “Il était une fois… Le zona !”

  1. Aïe, j’ai eu un zona aussi ado mais je ne me rappelle plus du tout le contexte. Par contre, je me rappelle bien de la douleur !
    En fait je pensais m’être assise sur une fourmilière tellement la douleur était intense. J’aie eu une grosse tâche sur la cuisse.
    Je ne sais plus comment c’est partie mais je l’aurais eu aujourd’hui, j’aurais été voir un magnétiseur.
    Merci pour ton article 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s