Bibliothèque, Mes lectures

Le Passeur, de Loïs Lowry

Résultat d’images pour le passeurLa sieste de Féeline est un bon moment (voir le seul) où je peux me poser sur le canapé et ouvrir un bouquin. Le soir aussi parfois, une fois au lit, je m’évade dans un bon roman, mais encore faut-il que la fatigue ne l’emporte pas sur ma soif de lecture !  Et encore, à condition que la miss veuille bien dormir de bonne heure, que mes tâches ménagères et de cuisinière soient terminées pour la journée et que je puisse faire « ouf » !

Bref, aujourd’hui, je vous présente un petit livre à découvrir ou redécouvrir qui mêle avec subtilité un mélange enfantin et angoissant sur une option plausible du futur, notre futur.

Histoire : dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n’existent pas. Les inégalités n’existent pas. la désobéissance et la révolte n’existent pas.
L’harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont « élargis », personne ne sait exactement ce que cela veut dire.

Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c’est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux, quand l’œil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux.

Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d’une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté.
Jonas ne sait pas encore qu’il est unique. Un destin extraordinaire l’attend.
Un destin qui peut le détruire.

Dédicace de l’auteur:
« pour tous les enfants, à qui nous confions l’avenir. »

Mon avis : un livre dont le style d’écriture est simple, sans difficulté de vocabulaire. On est littéralement plongé dans le futur. Un futur inquiétant et sombre. Ce livre est avant tout de la science fiction et pourtant il devient si réel au fur et à mesure que les pages se tournent que cela devient déroutant, voire angoissant. C’est un livre qui pourrait se présenter comme une critique de ce vers quoi pourrait bien tendre notre société, un avertissement pour tous les hommes avares de vitesse, de productivité, de rendement, d’égalité…

L’histoire se déroule dans une société utopique, organisée, réglée, presque trop parfaite. Toutes les formes de souffrances y ont été abolies, aucune misère, aucun « chômage », aucune guerre n’est tolérée… On découvre petit à petit le sacrifice fait pour maintenir cet ordre illusoire : ce peuple s’est séparé de tout ce qui n’était pas utile, tel que l’amour, la liberté, le libre-arbitre pour être tous égaux les uns par rapport aux autres. Les goûts et les couleurs ne font plus partie de leur vie.

Si ce livre peut être classé dans la science fiction, il n’en demeure pas moins qu’il donne un aperçu de ce qui pourrait advenir si l’on continue à vivre comme des robots. Oui, c’est bien cela dont il s’agit : d’une robotisation humaine, où la pensée n’est plus admise.

C’est un livre génial ! Je l’ai lu au collège à l’époque, une obligation scolaire et pourtant j’ai adoré ! Je le recommande fortement !

Le Passeur: un titre mystérieux
pour une histoire d’une vérité fascinante.

Un peu sur l’auteure :

Lois Lowry est une Américaine née le 20 mars 1937 à Hawaii. Elle a beaucoup voyagé à travers le monde avec sa famille, accompagnant son père qui était dentiste dans l’armée. Depuis l’age de neuf ans, elle désire devenir écrivain, d’ailleurs l’écriture et tout ce qui si rapportait étaient ces points forts à l’école. Elle est rentrée dans l’université de Brown mais en est partie deux ans après pour se marier et former une famille de quatre enfants. Ils se sont installés en Haire où Lois a repris ces études, passé sont examens à l’université Southern-Haire et réaliser son rêve d’enfant en devenant écrivain dans les années 1970. Désormais divorcée, elle vie en West Cambidg avec son chient, Bandit, et passe ces week-end dans une ferme du 19ème siècle en New Hampsphire.

Résultat d’images pour le passeur

Et un film assez récent que j’ai eu l’occasion de voir. Malgré de bons acteurs et une réalisation proche du livre, la magie n’opère pas autant que dans le bouquin. Un film qui se laisse regarder certes, mais sans plus. D’ailleurs, si l’on n’a pas lu le livre, la fin du film peut laisser quelques interrogations… Mais, chut ! Je n’en dirais pas davantage, lisez ce livre et on en reparle ! (︶^︶)

Connaissez-vous ce livre ? Quand avez-vous pensé ?

N’hésitez pas à partager vos avis !  ✍

12234

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s