Humeurs

Les détraqueurs de bonne humeur

Ce que j’appelle « détraqueurs » de bonne humeur, (en référence à Harry Potter), ce sont les gens qui trouvent toujours ce qui rabaisse, ce qui tend à saper notre moral. Et des gens comme ça, on en est envahi malheureusement. On a l’impression que ces personnes sont payées pour trouver tous les points négatifs ou embarrassants à dire. Tout le monde en a dans ses proches, la famille, les collègues, les amis… C’est ceux qui vous feront de « gentilles » réflexions sur votre poids (quand vous faites régime ou que vous y songez), ceux qui vont demanderons où est vos projets « enfant, maison, travail » alors que ce sont des points sensibles. Ce sont ceux qui sortiront des « on m’a dit que », « j’ai la copine d’un copain à qui c’est arrivé »… Vous avez une bonne nouvelle à annoncer ? Ils vous dénicheront la zone d’ombre en un rien de temps !

Pour exemple, quand j’étais enceinte, c’était les gens qui suite à ma seconde échographie et à la révélation du sexe de mon bébé, disait :
« – Han, j’ai une amie qui attendait soi-disant une fille et qui a eu une surprise à la naissance ! »
Ou encore :
« – J’ai une collègue à qui on avait dit qu’elle attendait un garçon et ce fut une fille à l’arrivée… »

Cela peut arriver bien évidemment, malgré toutes les avancées scientifiques, mais on n’a pas envie d’entendre ça quand on est enceinte ! On est déjà suffisamment angoissée par la grossesse en cours pour s’infliger encore davantage de pensées préoccupantes. Mais même si on en a conscience et que l’on voudrait que ces réflexions à deux balles restent au placard, c’est loin d’être simple de dire ce que l’on pense et d’envoyer balader ces personnes. Alors, on trinque, on se tait, on encaisse et on oublie. Car c’est bien la seule chose à faire : oublier ! Comme on dit, ça rentre dans une oreille et ça sort de l’autre.

Plus facile à dire qu’à faire, je vous l’accorde. Mais, c’est ce que j’essaie de faire depuis la naissance de Féeline. Toutes les réflexions en TROP, celles qui m’angoissent, me gonflent, je les dégage comme je peux aussi vite que possible.

Dans la vie, on ne peut pas se débarrasser des détraqueurs, on ne peut pas les éviter, alors on fait avec. On prend les gens comme ils sont et on les laisse pour ce qu’ils sont !

12234

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s