La servante écarlate

Hey ! Que ça faisait longtemps que je n’étais pas venue prendre le temps de rédiger un article ! Entre la reprise du travail, mes journées bien remplies et les soirées qui filent à grande vitesse, difficile de se motiver à écrire bien que les articles s’entassent parmi les brouillons…

J’ai eu le temps de me poser devant une série malgré tout. Grâce à Amazon Prime, j’ai regardé les 3 premières saison de « la servante écarlate »…

Le récit est mené essentiellement par la voix de Defred, qui nous permet de découvrir très progressivement son univers personnel et ses réflexions, et, plus largement, le régime dans lequel elle vit, nommé « république de Gilead », qui a remplacé celui des États-Unis.

La série décrit un futur dystopique (l’inverse d’utopique en somme) dans un futur proche où la religion domine la politique dans un régime totalitaire, où les personnes sont catégorisées et ont des rôles très spécifiques, et où les femmes sont dévalorisées jusqu’à l’asservissement (bonjour le retour à des siècles en arrière). Ces dernières sont divisées en classes : les Épouses, qui dominent la maison et sont les seules femmes ayant un semblant de pouvoir, les Marthas qui entretiennent la maison et s’occupent aussi de la cuisine, les Éconofemmes, épouses des hommes pauvres (et qui regroupent en une seule entité les fonctions d’Épouse, Martha et Servante), les Tantes, qui éduquent les Servantes habillées d’amples robes écarlates dont le rôle est la reproduction humaine, et les Jézabel, des prostituées illégales mais très sollicitées par les Commandants. Toutes les autres femmes (trop âgées, infertiles, etc.) sont déportées dans les Colonies où elles manipulent des déchets toxiques (on se croirait à Tchernobyl). Dans ce futur, le taux de natalité est très bas à cause de la pollution et des déchets toxiques de l’atmosphère ; les rares nouveau-nés sont souvent « inaptes ».

L’héroïne, June, rebaptisée Defred, est une Servante. Elle ne peut pas séduire, son rôle est la reproduction (c’est un utérus sur patte). Elle raconte peu à peu son histoire, se remémore sa famille : Luke, son mari ; Hannah, sa fille ; Moira, sa meilleure amie, dans la vie « d’avant »… Son unique raison de vivre, ce à quoi elle se raccroche pour ne pas sombrer, ce sont ses souvenirs. Son récit alterne des instants de son quotidien en tant que la Servante Defred, des remémorations de sa vie passée avant et dans les débuts de l’instauration du régime de Gilead, ainsi que des périodes de sa formation de Servante, qui est aussi un embrigadement; il est également marqué par le regard qu’elle porte sur ce qu’elle traverse et la société.

Mon avis : une série plutôt bien jouée, avec de bons dialogues, une histoire originale sur un fond classique. Mais, mais, mais, il y a des « mais »… Une intrigue molle, lente, avec des temps morts comme jamais vu dans aucune autre série. Une héroïne qui agace parfois, souvent… Des pseudo héroïnes qui semblent immortelles. Des situations limite incohérentes. Et un univers des plus glauque, malaisant et dérangeant. Cette série m’a fait penser au film « the Magdalene sisters » de par son thème, son ambiance, etc. Mon côté fleur bleue n’est pas du tout à l’aise avec ça.

Donc, à voir, mais sans plus… Je serai curieuse de connaître votre avis sur cette série !
Je vous dis à très vite 🙂

6 commentaires sur « La servante écarlate »

  1. Moi je l’adore cette série, je suis très fan de dystopies et je trouve que celle-ci est particulièrement bien faite dans le sens où certains flashbacks nous montrent peu à peu comment a été instaurée la république de Gilead, avec des interdictions progressives concernant les femmes. Et franchement, ça fait froid dans le dos car on se dit que ça pourrait très bien arriver « pour de vrai », quand on voit certaines lois arriérées qui voient le jour par exemple concernant l’avortement, le droit des LGBT, etc., et ce, dans des pays puissants comme les USA !
    De plus, avec les problèmes de pollution qu’on a et les couples qui sont de + en + infertiles, on pourrait arriver à une situation catastrophique comme dans la série, sans parler des fanatismes religieux…

    Par contre je suis d’accord avec toi concernant les moments mous, et j’ajouterais que certains passages se font sans transition, on a l’impression qu’il manque des pièces au puzzle…

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui, la série est bien faite, bien jouée, bien amenée malgre les lenteurs et les passages manquants, oui je suis bien d’accord. Après, c’est vraiment le décor, l’ambiance, les scènes de violence qui me mettent mal à l’aise. Là où certains vont adorer justement ce côté sombre, moi j’ai plutôt tendance à fuir 😂😂 Mais, je regarderai sûrement la saison 4, car je veux savoir comment ça va finir 😊

      Aimé par 1 personne

  2. bonjour, comment vas tu? j’ai vu les 3 saisons (en VO) aussi. pour info, la série est basée sur un roman. je ne ‘lai aps lu mais il parait qu’il est « pire » lol.
    personnellement j’ai beaucoup aimé. je lis pas mal de dystopie car cela aborde des sujets auxquels je me sens concernée. c’est aussi le cas avec la Servante Ecarlate. je pense qu’on est pas si loin que ça de ce qui pourrait arriver… si cela pouvait faire ouvrir els yeux aux téléspectateurs…
    passe un bon jeudi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

Répondre à Amélie-cuisinedefamille Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s